Qui sommes nous ?

 

Le GRAND PRIEURÉ DE FRANCE DU TEMPLE DE JÉRUSALEM, est une association déclarée loi 1901. Elle se veut culturelle, historique, archéologique, de méditation, de réflexion et de proposition sur tous les sujets du monde passé, présent et futur.

Héritier spirituel de l'ordre du Temple fondé en 1118 par Hugues de Payens, nous perpétuons et assurons la continuité de l'esprit chevaleresque sur le plan spirituel et matériel en l'adaptant à la société actuelle. Nous  pratiquons Chrétiennement miséricorde et charité à l’égard de nos membres et des personnes dans le besoin. Nous entreprenons et soutenons toutes actions tendant à la défense de l’individu et de son libre arbitre. Nous défendons notre patrimoine culturel.

Le GRAND PRIEURÉ DE FRANCE DU TEMPLE DE JÉRUSALEM n'est ni une secte, ni une entreprise de vanité, ni une officine de fausse noblesse. 

 

 

Les origines du nom de l'association

 

GRAND PRIEURÉ DE FRANCE DU TEMPLE DE JÉRUSALEM (GPFTJ)  a remplacé l'ancien intitulé Ordre Souverain et Militaire du Temple de Jérusalem (OSMTJ). Pour comprendre ce changement voici un extrait de la Mise au Point du Grand Prieur à ses Frères en date du 10 Janvier 1992:

 

"Pourquoi n’y a-t-il plus l’intitulé O.S.M.T.J ? 

Voilà l’explication : la mention OSMTJ a été retirée par suite de la décision exécutoire du décret n° 81 1103 du 4 décembre 1981, signé par le Président de la République, M. F Mitterrand, complété par le Communiqué de la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur. Mes prédécesseurs ont alors été obligés de modifier le règlement intérieur en supprimant des hiérarchies, des insignes. Péremptoirement, les termes : ORDRE, SOUVERAIN, et MILITAIRE ont été retirés de notre en-tête.

En conséquence le sigle « Ordre Souverain et Militaire » a été remplacé par: "GRAND PRIEURÉ DE FRANCE" et déposé légalement en Préfecture."

Ainsi selon les règles juridiques Françaises il n’est pas possible d’arborer la dénomination« Ordre Souverain et Militaire » sous peine de tomber dans l’illégalité.

 

 "En Conclusion : il ne peut y avoir deux poids et deux mesures !

Le Décret du 4 décembre 1981 et le Code de la Légion d’honneur spécifient que : « les Associations qui ont leur siège à l’ÉTRANGER, ou bien ayant leur siège en France sont DIRIGÉES par des Etrangers, sont soumises aux mêmes obligations."

La Dénomination "GRAND PRIEURÉ DE FRANCE DU TEMPLE DE JÉRUSALEM" et ses initiales "G P F T J" sont protégées par l’Institut Nationale de la Propriété Industrielle (INPI, N° National 133981026).

Pour protéger et sauvegarder cette marque l’association se verra dans l’obligation d’agir contre toutes personnes se prévalant de celle-ci.

 

 NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS, SED NOMINI TUO DA GLORIAM